21 août, 2015

J'ai testé pour vous... Le (la ?) Black Out Poetry !

Mais, Black Out Poetry, qu'est-ce que ça veut dire ?

J'ai découvert ce concept via le site de Natasha : Echos verts dans un article qui parlait de créativité et surtout de moyens simples de créer et, donc, de se ressourcer.

Depuis que je suis arrivée ici, d'autant plus depuis que l'on garde la maison et que je vis à 7km de la première ville, sans voiture, je me suis mise dans la "création". Attention, je ne viens pas dire que je fais des choses de fou. Mais j'essaie de me recentrer sur ce genre de pratique, qui me permettent de penser à autre chose et que je ne prends jamais le temps de faire en France.

Le principe du Black Out Poetry est de transformer des textes de journaux, magazines... en poèmes ! Il faut sélectionner des mots, et barrer le reste du texte pour qu'il ne reste que ceux-là.

Il y a plein d'exemples sur internet et notamment sur Instagram (mon petit chouchou, vous vous en doutez), certains font même des créations incroyables, colorées, et bien dans le thème.



Ce qui n'est pas mon cas pour le moment. 

J'ai commencé avec des textes courts dans le Néon que j'ai ramené de France pour prendre l'avion, même si pas forcément funky, et je dois dire que ce n'est pas si simple. Il faut admettre que j'ai un petit problème de "lâcher prise" puisqu'il y a des fautes, du coup... Et je me contente pour l'instant des textes barrés en noir, le temps de prendre un peu plus la main. 

Je vous montre ce que j'ai fait ?

Après votre mort, 
Chanceux, 
Nos domaines, non revendiqués,
Vos héritiers, 
Comptent plusieurs œuvres,
Heureux.

Février noir avoisine les produits parfumés à l'ambre gris, rares.
La chute principale : conséquence désastreuse désirée.

Les poissons à l'envers dans les cours d'eau
Sur l'île, 
Caféine,
La pollution écologique considérable,
Ne se souvient jamais de rien.

Ce sont mes trois premiers poèmes. Je suis assez contente de moi, je n'aurais jamais réussi à trouver ce genre de choses moi-même, même si, comme je l'ai dit, ce n'est pas si facile, l'appui des mots "imposés" est vraiment nécessaire. Bon, ce n'est pas très gai, je vous l'accorde, mais j'ai au moins essayé (aha).

Et vous, poésie ou pas ?


Rendez-vous sur Hellocoton !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...