26 mars, 2014

Le permis, c'est fini.

C'est le fin mot de l'histoire. La fin approche, on ne connait pas encore l'issue mais une certitude : c'est terminé. Le permis, ça fait plus d'un an que j'y suis. Un an que j'ai eu mon code, un an que je conduis. C'est pas tant que ça, une 60aine d'heures au final. Mais c'est déjà beaucoup.

Ca, c'est moi, quand mon chéri conduit. Photo

Ça allait mieux depuis quelques temps mais la sentence est tombée, je passe mon permis bientôt. C'est comme si j'avais été enfermé dans un endroit sans fenêtre, depuis que je sais que je le passe, je me sens enfermée. L'angoisse, la vilaine, celle qui me donne des œillères et m'empêche de m'ouvrir l'esprit. Celle qui m'empêche de respirer et de voir les choses du bon côté. Je m'en rends compte maintenant, c'est l'échéance qui me fait peur, qui me tétanise, et je ne peux rien y faire.

J'ai essayé de ne pas y penser, mais ça revient en force. Il faut bien que je conduise encore 5/6 heures avant la date fatidique. Je ne décemment pas tout annuler... Alors, c'est parti... 

Je me suis levée ce lundi matin, la mort dans l'âme. Et puis, je me suis dit, à quoi bon ? A quoi bon se prendre la tête, puisque ma décision est prise, que je l'ai ou pas, j'arrête tout. 
Si je l'ai, parfait, quelques mots de plus sur mon CV, permis BEA, une petite soirée en amoureux, un apéro, ma mère contente, mon entourage content, soulagé. Si je ne l'ai pas, tant pis, quasi 5000€ jeté par les fenêtres, des économies bouffées jusqu'au moindre centime, des mois de privations de sorties, de fringues pour ça. Tant pis, c'est fini, j'arrête de lutter.

Ce matin là, devant mon café, je me suis réveillée, tranquillement, j'ai respiré, j'ai réfléchi, je me suis dit que j'étais tout à fait capable de l'avoir, que je n'avais pas moins de chance que quelqu'un d'autre, qu'il suffisait d'un dernier coup de pied au c*l et que ça serai terminé. 

C'est fini, je lâche prise. Je ne lutte plus, je ne me flagelle plus. Je l'ai, très bien, victoire. Je ne l'ai pas, tant pis, échec, mais ne se relève t-on pas d'un échec ? Je saurai enfin que le permis n'est pas pour moi. Que ma force mentale qui me fait me répéter à chaque instant que je ne suis pas faite pour conduire est plus forte que tout -ou a raison, et que je ne suis vraiment pas faite pour conduire. Et puis je mettrai le tout en pause, pour plusieurs années, et j'y reviendrai, plus tard, ou pas. 

S'autoriser l'échec, on en avait déjà parlé (d'ailleurs, soit dit en passant, malgré ce que j'ai dit, je pense que j'aurais eu mon permis sans ce fichu feu orange, puisque "non-éliminatoire" = minimum 1 point = celui qui me manquait). Et c'est peut-être ça qui va me faire gagner, qui sait. 

Et à ceux qui me diront que c'est dommage de m'arrêter alors que je me suis autant impliquée, je répondrai, en vrac : que je suis fatiguée, épuisée moralement de ne penser qu'à ça, que je n'ai plus d'argent, que faire un prêt pour ça est hors de question, que j'ai envie de profiter de mes vacances sans me bouffer (et avec plein d'oseille pour me faire plaisir !), que je/on prévois/t un loooong voyage sans voiture et que j'ai besoin du reste des sous pour le mettre en place, que plein de gens vivent sans permis et ne s'en portent pas plus mal, que je le passerai peut-être dans un autre pays, que c'est ma décision et que c'est tout, que j'accepte cet échec et que ce n'en est pas un puisque j'en sortirai grandie quoiqu'il arrive. 


Rendez-vous sur Hellocoton !

10 commentaires:

  1. Tu verras bien, et tu as bien raison d'y voir des points positifs dans tous les cas ! Parfois, ça fait du bien de ne plus lutter, et de ne plus s'imposer de stress inutile, malgré les pressions de l'entourage et de la société. J'ai fait ça aussi quand j'ai arrêté les cours de musique, ado, après y avoir passé des années, parce que je n'en supportais plus la contrainte, et le stress lié à ces auditions à la con.;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Voilà! Bon, on connait le résultat, j'ai bien fait de lacher prise au final :D

      Supprimer
  2. Je ne sais pas quelle est l'issue pour ton permis mais je crois que tu as trouvé une certaine tranquillité d'esprit. Pour infos j'ai 43ans, toujours pas le permis, mais moi je trouve que ça ne m'a jamais empêché de faire ce que je voulais.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ça, j'étais tranquille mais je le suis plus encore maintenant! Ouf !

      Supprimer
  3. Et tu as bien raison, après tout, des tas de gens n'ont leur permis que très tard (genre avec des enfants et tout), ou même jamais !!!
    L'essentiel est que tu sois en accord avec toi même !

    RépondreSupprimer
  4. Réponses
    1. Heureusement que tout le monde les a croisés bien fort, parce que je l'ai eu :D

      Supprimer

Un petit mot ?

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...