24 mars, 2014

Si je n'étais pas libraire...

En ce moment, je me dis de plus en plus que j'aimerai changer de travail... 

J'en ai déjà pas mal parlé sur Twitter et j'y reviendrai dans un prochain article... 
Je me surprends à avoir envie de flâner dans des librairies comme avant, de ne pas analyser comment les livres sont rangés, dans quel sens, de comparer avec la mienne (déformation professionnelle, difficile d'en sortir). J'ai envie d'achats "coup de coeur", de demander des conseils -ce que je ne peux absolument plus faire-, être surprise parce qu'un auteur que j'aime bien a sorti un nouveau livre et que je ne le savais pas...

Alors, si je n'étais pas libraire, qu'achèterai-je ?

Mister Pip de Lloyd Jones


Sur une île du Pacifique, Mathilda et ses camarades de classe se passionnent pour les aventures vieilles d'un siècle d'un orphelin appelé Pip, dans une ville appelée Londres qui leur paraît plus réelle que leur propre région à feu et à sang.
Mais dans une île ravagée par la guerre, l'imagination ne protège pas toujours de la folie des hommes.

***

Les femmes de T.C. Boyle 


En 1932, un jeune Japonais, Tadashi Sato, étudiant en architecture, arrive dans une immense propriété du nom mythique de Taliesin, perdue au fin fond de la campagne du Wisconsin. C’est là que réside le plus grand architecte du siècle, auprès duquel Tadashi vient de se faire engager comme apprenti : Frank Lloyd Wright.

Tadashi découvre vite que l’antre du génie ressemble moins à une école qu’à une communauté utopique, que Frank Lloyd Wright essaie de faire tenir tant bien que mal tandis que les créanciers de tout bord le poursuivent et que les habitants du voisinage crient au scandale devant les mœurs étranges du maître de céans… Les " disciples " du grand architecte se retrouvent bientôt recyclés en aides-cuistots, bricoleurs et préposés à toutes sortes de tâches ménagères sans grand rapport avec l’architecture, tandis que Wright, grognon, secret, colérique, tantôt faible, tantôt tyrannique, se démène comme il peut entre ses affaires d’argent et… ses femmes.

***

Le problème Spinoza d'Irvin Yalom


Le 10 mai 1940, les troupes nazies d’Hitler envahissent les Pays-Bas. Dès février 1941, à la tête du corps expéditionnaire chargé du pillage, le Reichsleiter Rosenberg se rue à Amsterdam et confisque la bibliothèque de Spinoza conservée dans la maison de Rijnsburg. 

Quelle fascination Spinoza peut-il exercer, trois siècles plus tard, sur l’idéologue nazi Rosenberg ? L’œuvre du philosophe juif met-elle en péril ses convictions antisémites ? Qui était donc cet homme excommunié en 1656 par la communauté juive d’Amsterdam et banni de sa propre famille ? 

Le Dr Yalom aurait-il pu psychanalyser Spinoza ? ou Rosenberg ? Le cours de l’histoire en aurait-il été changé ? Dans la lignée de son bestseller Et Nietzsche a pleuré, ce nouveau roman d’Irvin Yalom, à la fois incisif et palpitant, nous tient en haleine face à ce qui fut de tout temps Le Problème Spinoza.

***

Beignets de tomates vertes de Fannie Flag


Evelyn Couch, une femme entre deux âges, dépressive, rend visite à une parente dans un hôpital. Là, elle fait la rencontre d'une charmante octogénaire, Ninny Threadgoode, qui lui raconte des histoires vécues soixante ans plus tôt. Cette rencontre va bouleverser sa vie.

Et toi, tu choisis quoi quand tu rends visite à ton libraire préféré ?
Rendez-vous sur Hellocoton !

8 commentaires:

  1. "Beignets de tomates vertes" est un film que je revois toujours avec plaisir ! Je ne savais pas qu'il,était tiré d'un livre....
    Et sinon, vous me faites penser à ma libraire qui trouvait dommage qu'on ne lui offre plus de livres ! Je vais lui trouver une pépite !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les problèmes des libraires... On m'en offre encore mais je fais des listes de ce que je veux, sinon, risques de tomber à côté de la plaque ou de m'offrir un titre que j'ai déjà ! ^^

      Supprimer
  2. J'y vais avec ma liste d'envie mais je discute, je regarde les annotations de libraires et je finis toujours par suivre leurs conseils !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raisons, il faut écouter les libraires :D

      Supprimer
  3. Moi je choisis les auteurs que je connais, les titres qui m'accrochent, les jolies couvertures...
    Je te comprends tout à fait, et j'ai hâte de lire ton prochain billet à ce sujet. J'ai récemment arrêté de travailler dans mon domaine - passion, les jeux vidéo, et l'une de mes envies étaient justement de redécouvrir ce hobby sans obligation, avec le plaisir avant tout, le plaisir d'acheter avec parcimonie, d'attendre impatiemment une sortie, d'être surprise par un petit bijou dont on ne connaissait pas l'existence, etc...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah les jolies couvertures...J'ai beau être libraire, je suis incapable de lire un livre dont je trouve la couverture moche... Réflexe d'ancienne consommatrice je pense ^^

      Supprimer
  4. Je peux comprendre ton envie d'arrêter par rapport au commentaire de Amy is Away par exemple.
    Mais j'avoue que de mon côté, je n'ai pas ces problèmes là. J'achète toujours des livres au coup de coeur, parce qu'ils me font de l'oeil, parce que je les trouve beaux. Comme avant. La seule différence c'est qu'au lieu de repartir avec 5 ouvrages dans les bras, je n'en prends que deux, parce que je sais que je peux emprunter les autres ;) -et ma situation fait que je ne peux pas trop les accumuler de toute façon, sinon ce sera dur de tous les ramener en France = ça aide -

    Je continue à être surprise à l'arrivée du dernier ouvrage d'un auteur que j'adore. Parfois le jour même, parfois oui, quelques jours/semaines/mois en avance. Mais ça, ce serait pareil si j'étais une lectrice non-libraire : je me tiendrai quand même au courant de l'actu de mes auteurs chouchous.

    Je continue à demander conseils : à mes collègues d'une part, et surtout aux clients !!! au final, lorsque nous partageons nos points de vue, lorsque je leur cherche la pépite qui va les faire vibrer, eux me donnent les leurs, et ça m'est arrivé plein de fois d'acheter le livre tout de suite après leur départ de la boutique. Je n'ai pas l'impression d'avoir perdu cet échange.

    Je me dis que peut-être comme tu te sens étouffée dans ta vie, dans sa globalité, et que comme ton boulot en fait partie de façon majeure, tu le ressens comme un poids lui aussi.

    (mais une fois encore, je ne dis pas que ton choix, c'est maaaal ! ahah loin de là ^^ tu me connais un peu maintenant ^^)

    J'ai hâte de lire ta prochaine note sur le sujet !
    Et dans tous les cas, comme je le dis toujours : écoute toi, écoute ton coeur, tes envies. Et fuck ce que disent les gens : seul ton bien être est important ! (oui il faut savoir être égoiste aussi)

    Mon commentaire est un peu sans queue ni tête ou ça va ? haha xDDD
    Bisous ma belle !!!!!!!!!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois qu'il faudrait que je réfléchisse un peu plus pour te répondre correctement... Et là je suis trop malade pour le faire.

      Dans le fond je suis d'accord avec toi, mais c'est vrai que je crois n'avoir jamais demandé trop de conseils avant... Du coup, j'ai encore du mal à les écouter aujourd'hui... Enfin, je referai un article, bientôt, où j'essaierai de mieux m'exprimer ^^

      Bisous !!!!

      Supprimer

Un petit mot ?

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...